Secrets bancaires

Campagna per la Riforma della Banca Mundiale (Italie), Netwerk Vlaanderen (Belgique), Platform (UK), SETEM (Espagne), Urgewald (Allemagne) et les Amis de la Terre (France) révèlent les investissements nocifs et désastreux de treize grandes banques européennes dans un site Internet intitulé « Secrets bancaires ».

Malgré la crise financière, les institutions financières continuent de financer des projets controversés dans le manque de transparence le plus total.
La recherche menée au sein du réseau BankTrack dévoile les liens financiers entre ces grandes banques européennes et des entreprises blacklistées soutenant des dictateurs, provoquant des dégâts environnementaux irréparables ou produisant des armes totalement aveugles, telles que les bombes à sous-munitions. Les 13 banques étudiées ont investi ensemble près de 40 milliards d’euros dans ces compagnies et ces projets ces 4 dernières années.

Santander, Barclays, BBVA, BNP Paribas, Citibank, Crédit Agricole, Deutsche Bank, ING, Intesa Sanpaulo, HSBC, RBS, Société Générale et UniCredit ont investi massivement dans des entreprises telles que le producteur de bombes à sous-munitions Textron, la compagnie pétrolière PetroChina et la compagnie minière indienne Vedanta Resources.

Les banques mettent la durabilité en œuvre de manière trop vague et trop lentement

scores_2017_FR

Banques au dessus de la loi

Syndiquer le contenuRSS